Florian Delmas
par Florian Delmas
La Russie à nouveau boycottée par l’industrie du iGaming

La vague de boycott visant la Russie n’en finit plus depuis le début de la guerre en Ukraine. L'énergie, le commerce international, les transactions financières, il semble qu’il n’y ait pas un seul secteur épargné par les sanctions occidentales. Le monde du jeu semble également suivre le mouvement avec notamment les dernières décisions du fournisseur de iGaming Beter qui suspend ses activités en Russie. Voici donc un rappel du contexte général dans lequel cette annonce intervient.

Rappel du contexte général

Le 24 février 2022, la Russie a commencé une vaste offensive militaire sur l’Ukraine. L’origine du litige porte sur deux faits majeurs. Il s’agit tout d’abord du statut des populations russophones vivant à l’Est de l’Ukraine (le Donbass) et sur la crainte qu’à la Russie de voir son voisin ukrainien intégrer l’Otan à plus ou moins long terme. La communauté internationale (principalement la partie occidentale) a fermement condamné l’offensive russe et déployé une importante salve de sanctions contre la Russie. La plupart de ces sanctions sont d’ordre économique avec le boycott des produits russes, le gel des avoirs financiers russes, l’interdiction de territoire de personnalités russes, etc. Un grand nombre de sociétés, banques et entreprises de tous les secteurs ont également mis fin à leurs activités en Russie, du moins jusqu’à nouvel ordre.

Le fournisseur Beter se joint au concert de sanctions

La liste des secteurs et acteurs à rejoindre le bal des sanctions et boycotts à l’encontre de la Russie vient de voir s’ajouter l’éditeur Beter. Le fournisseur de logiciels de paris sportifs basé à Malte a fait savoir à la fin du mois de mars 2022 qu’il suspendait ses opérations avec ses partenaires présents en Russie, une décision à effet immédiat. Le fournisseur a expliqué ce choix de façon claire par le biais d’un communiqué. Dans celui-ci, il explique vouloir prendre ses distances avec un pays qu’il considère avoir une attitude agressive, mais aussi faire preuve de solidarité avec le peuple ukrainien. Il convient de signaler que Beter dans le même temps, mais pour d’autres raisons, annonce par ailleurs mettre fin à ses activités en Ukraine.

Il ne s’agit pas cette fois de sanctions, mais d’éthique. Le fournisseur explique ne pas se voir proposer des paris sportifs et du divertissement dans un pays faisant face à une situation de guerre. En Ukraine seront notamment impactés par cette décision les opérateurs de jeux Seka Cup et Esportbattle.

L’industrie du jeu massivement solidaire de l’Ukraine

L’annonce de retrait du marché russe du fournisseur Beter est loin d’être un cas à part dans l’industrie du jeu. Ainsi, le milieu a massivement suivi le mouvement de solidarité avec l’Ukraine et de boycott envers la Russie. Ainsi, d’autres acteurs du iGaming comme LeoVegas et Parimatch ont fait savoir qu’elles mettaient fin à leurs activités sur le marché russe, mais aussi celui de la Biélorussie (alliée de la Russie lors de ce conflit).

La société Aspire Global, qui opère notamment auprès du loto national russe, a également annoncé mettre fin à ses activités dans le pays. La décision semble être liée de façon directe au conflit ukrainien, mais à l’inverse de Beter ou LeoVegas, Aspire Global n’a pas officiellement fait part de la raison de son retrait. Mais l’industrie du iGaming ne compte pas s’en tenir là. Ainsi, plusieurs des acteurs concernés mettent littéralement à la patte pour venir en aide aux populations civiles ukrainiennes touchées par la guerre.

C’est en ce sens que plusieurs acteurs de l’industrie du jeu (dont Beter et LeoVegas) se sont associés avec l’association caritative Choose Love pour organiser une grande collecte de fonds. Celle-ci a pour objectif affiché de collecter un total de 250 000 livres sterling pour venir en aide aux civils ukrainiens. De son côté, le fournisseur LeoVegas en plus de se joindre à l’initiative mentionnée, a également fait un don s’élevant à 500 000 Couronnes suédoises (l’équivalent de 50 000 euros environ) à la Croix Rouge.

 

Plus d'articles

Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
20 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
16 June 2024 | par Maxime Cesaire
Lire plus
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
13 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus

Souscrivez à la newsletter! Recevez des bonus en exclusivitée..

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les derniers bonus et promotions en exclusivité.

Pour tout autre sujet, n’hésitez pas à nous contacter !