Samantha Malka
par Samantha Malka
casino Trump

La casquette de Président des États-Unis aura-t-elle porté chance à Donald Trump, homme d’affaires avisé ? Pas vraiment si l’on en juge la chute brutale de sa fortune, en seulement cinq années. En effet, la Trump Organization, qui réunit toutes ses entreprises jusqu’alors florissantes, valait 4,5 milliards de dollars fin 2016 (données issues du magazine Forbes). En janvier 2021, la fortune de Donald Trump n’était plus que de 2, 5 milliards de dollars.  Les chiffres n’en finissent pas de témoigner du déclin indéniable de l’homme d’affaires. Pour ne citer qu’eux, ses revenus liés à la Trump Organization ont chuté de 40% en 2020, passant de 148 millions de dollars à 71 millions de dollars. Et comme un ultime symbole, la démolition de son dernier casino à Atlantic City signe la fin d'un empire. 

La Trump Organization

La Trump Organization, dirigée par ses trois enfants, regroupe de nombreuses propriétés immobilières de luxe (des hôtels haut de gamme mais aussi des immeubles prestigieux destinés à la location de bureaux d’entreprises) ainsi qu’une quinzaine de golfs renommés à travers les États-Unis. Il faut aussi ajouter des placements bancaires qui avoisinent les 150 millions de dollars, des entreprises de vente de produits dérivés…etc. Au cœur du parc immobilier impressionnant de Donald Trump, on retrouve plusieurs immeubles connus à travers le monde entier, tels que la Trump Power et le Trump Quark Avenue à New-York mais aussi le 555 California Street à San Francisco. Ses avoirs immobiliers lui rapportaient en moyenne jusqu’à 191 millions de dollars par an.

Donald Trump, un self- made man?

Donald Trump n’est pas un self-made man à proprement parler, même si ses idées ont permis de faire éclore un empire économique incontournable. La véritable histoire débute ainsi : son père, Fred Trump, qui était un immigré allemand, est venu tenter sa chance aux États-Unis. Après la seconde guerre mondiale, cet homme ingénieux et courageux a fait bâtir des logements à New-York, notamment dans le Queens et dans le quartier de Brooklyn. Ses immeubles estampillés Fred Trump avaient pour vocation de loger les classes moyennes. Nous étions loin des futures envies de luxe de Donald Trump mais les fondations étaient là, solides. Au cours des années 70, Donald Trump a repris la direction de l’empire bâti par son père. Il a alors changé de cap en orientant ses activités vers l’immobilier de luxe et les casinos.

Casinos, luxe et prestige

C’est ainsi que la première Trump Tower a vu le jour en 1983. D’autres résidences prestigieuses sont sorties de terre dans les villes incontournables -Los Angeles, New-York, Las Vegas…- des États-Unis mais aussi dans des pays étrangers comme en Inde ou en Turquie. En parallèle, Donald Trump a jeté son dévolu sur les parcours de golf haut de gamme. Il est aujourd’hui l’heureux propriétaire de 14 golfs dont la valeur totale a été estimée à 416 millions de dollars en 2019.

L’empire de Trump s’était lancé dans l’industrie des casinos durant les années 80 avec l’ouverture de quatre casinos chics mais ces derniers ont rapidement fait faillite : le Trump Plaza (fermé en 2014), le Trump Marina (fermé en 2011), le Trump’s World Fair (fermé en 1999) et le Trump Taj Mahal à Atlantic City qui a fait faillite quatre fois. Donald Trump pensait faire fortune grâce à l’industrie des casinos. Mauvaise idée…Il a frôlé la catastrophe à cause de cette activité. En février 2021, le Trump Plaza, un complexe hôtel-casino ayant appartenu à Donald Trump (et repris ensuite en 2016 par le milliardaire Carl Icahn, qui n’a guère eu de veine lui aussi) a été démoli par ordre de la ville d’Atlantic City. Une image hautement symbolique…

Le déclin de la Trump Organization

L’année 2020 restera gravée dans le marbre à cause de la pandémie de COVID-19. Et c’est bien en raison de ce virus invisible que la Trump Organization, qui repose en grande partie sur de l’immobilier de luxe, a commencé à pâlir. Les hôtels de Donald Trump ainsi que ses golfs ont été désertés à cause de la COVID. Pour donner un exemple, le Trump International Hotel à Washington est passé d’un chiffre d’affaires de 40 millions de dollars en 2019 à 15 millions de dollars en 2020. Autre raison à cette chute de l’Empire de Trump : l’image écornée du Président Trump.
Depuis les événements du Capitole du 6 janvier 2021 et ses incessantes allégations de fraude électorale par le clan Biden, Donald Trump est devenu l’homme à éviter. En quelques semaines, plusieurs entreprises (comme Kohl’s ou JC Penney) ou Villes (telles que la Ville de New-York), qui travaillaient en étroite collaboration avec la Trump Organization, ont coupé les ponts. Il a également perdu deux de ses fidèles banques -La Deutsche Bank et la Signature Bank. Et ses chers locataires - à l’instar de TB Alliance - cherchent à résilier leurs baux dans les immeubles grand standing portant le nom de Trump. Donald Trump saura-t-il rebondir ? C'est un pari à prendre! 

 

Plus d'articles

Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
20 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
16 June 2024 | par Maxime Cesaire
Lire plus
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
13 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus

Souscrivez à la newsletter! Recevez des bonus en exclusivitée..

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les derniers bonus et promotions en exclusivité.

Pour tout autre sujet, n’hésitez pas à nous contacter !