Gilles Sade
par Gilles Sade
Sommaire
Gilles Sade
par Gilles Sade
Jeux d'argent pas avant 21 ans en Belgique

En Belgique, le Conseil supérieur de la santé (CSS) a pu faire des recommandations concernant les pratiques de jeu des plus jeunes. Ayant remarqué que c’est entre 16 et 24 ans que l’on est le plus vulnérable puisque bien souvent à la recherche de records et d’adrénaline, les organismes chargés de protéger les joueurs se plient en quatre pour faire adopter des nouvelles mesures.

La publicité pour les jeux de casinos à outrance est dans le colimateur des institutions qui prônent la lutte contre les addictions. Alors qu’on peut s’attendre à un phénomène de rebond dû aux Jeux Olympiques, la Belgique veut décaler l’âge légal pour surfer sur les plateformes de jeux à plus de 21 ans. Voici, résumés, les tenants et les aboutissants d’une telle décision!

Des recommandations claires pour un jeu plus responsable en Belgique?

Pour le CSS créé en 2007, la jeunesse a besoin d’un signal fort et de garde-fous comme le passage de 18 ans à 21 ans pour pouvoir s’adonner légalement aux jeux de hasard et d’argent (JHA)! D’autant que les casinos en ligne proposent des offres alléchantes comme des bonus sans wager, c’est-à-dire sans condition de mise supplémentaire. C’est alors une bonne chose que de mettre des limites à tous ces mini-jeux palpitants qui promettent monts et merveilles sur les plateformes de streaming comme Twitch ou sur les meilleurs casinos en ligne du marché européen!

Dans ses avis n°9790 et 9396, le Conseil supérieur de santé n’y va pas de main morte. En effet, il préconise les actions suivantes pour que le jeu en ligne reste un plaisir et un loisir avant tout:

  • Interdire la publicité pour les jeux de hasard autant que possible
  • Si la publicité passe quand même, y ajouter 5 phrases de prévention indépendante
  • Contrôler la bonne marche et le bon suivi de l’ensemble des mesures
  • Continuer à assurer la régulation du marché de l’iGaming
  • Éduquer les mentalités aux dangers des jeux non régulés
  • Obliger les opérateurs à aiguiller les joueurs à risque vers de l’aide
  • Créer et promouvoir des sites et des associations indépendantes apportant des soins

Un CSS qui veut assurer la protection des jeunes joueurs en ligne à tout prix!

Cela ne date pas d’hier: les lois qui viennent réguler l’industrie casinotière toute entière pleuvent régulièrement. Ce qui change en ce mois de mai 2024, c’est la volonté de monter d’un cran dans les restrictions publicitaires pour éviter que les jeux de casino mais aussi les paris sportifs ne séduisent de plus en plus de jeunes souvent trop fragiles pour savoir discerner le vrai du faux. Au-delà d’un certain point de matraquage, des slogans alertant sur les dérives du jeu devront donc faire leur apparition, même si cela doit faire perdre des clients...

Déjà, lors de la Coupe du monde de football en 2022, on avait pu enregistrer le double de joueurs sur les plateformes de paris et de jeux d’argent. Voir des jeunes de plus en plus accrocs aux JHA pendant les grandes compétitions médiatiques et sportives est donc devenue monnaie courante dans l’industrie du jeu. “Avec un cerveau encore en développement, les jeunes adultes sont très impulsifs et peuvent rechercher des sensations fortes pour combattre l’ennui et le vide intérieur ressentis à l’adolescence” assène un Conseil supérieur de la santé bien remonté!

380.000 joueurs en ligne belges à haut risque âgés de plus de 18 ans!

Pour diminuer le taux de jeunes à risque particulièrement élevé dans la tranche d’âge 18-21 ans, le Conseil supérieur de la santé belge veut faire reculer l’âge légal pour jouer de 3 ans. En France, 34,8% des jeunes entre 15 et 17 ans étaient déjà joueurs en 2021, soit plus d’un tiers! Et 12,1% de cette même tranche d’âge sont considérés comme joueurs excessifs voire problématiques, c’est-à-dire soit en faillite soit en addiction, voire les deux! On voit donc bien l’intérêt d’endiguer ce phénomène!

C’est pourquoi le CSS a souligné sa volonté de voir émerger un site web contenant un maximum d’informations sur la dépendance et les moyens mis à leur disposition par les casinos pour se protéger comme “l’auto-exclusion”. Pour le moment, les phrases comme “Arrêtez-vous à temps” ne leur semblent pas être la meilleure solution pour dissuader les plus jeunes d’entre nous de remettre une pièce dans la machine à sous même si elle est virtuelle!

Car pour le Conseil supérieur de la santé, faire tout reposer sur l’attitude des joueurs et ces phrases qui se veulent préventives, c’est “ignorer les mécanismes complexes de l’addiction au jeu, qui impliquent des facteurs personnels, environnementaux et liés au type de jeu lui-même”. Le slogan “Jouer, c’est perdre” additionné à des plans d’actions comme un questionnaire d’auto-évaluation leur semblent déjà plus approprié. C’est pour nous l’occasion de rappeler de jouer aux jeux de hasard comme le Poker mais aussi aux jeux de grattage et aux machines à sous 3D, avec une réflexion et une modération qui vont de pair!

Plus d'articles

Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
20 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
16 June 2024 | par Maxime Cesaire
Lire plus
Record historique : 13,4 Mds € de revenu brut des jeux en France en 2023, selon l’ANJ
Record historique : 13,4 Mds € de revenu brut des jeux en France en 2023, selon l’ANJ
22 May 2024 | par Maxime Cesaire
Lire plus

Souscrivez à la newsletter! Recevez des bonus en exclusivitée..

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les derniers bonus et promotions en exclusivité.

Pour tout autre sujet, n’hésitez pas à nous contacter !