Gilles Sade
par Gilles Sade
casino russe

Un casino-hôtel construit à l’intérieur d’une zone forestière et censé attirer les nombreux joueurs habitués des casinos de Macao ou de Corée du Sud, tel est le projet pharaonique du milliardaire cambodgien Chen Lip Kiueong, propriétaire de l’opérateur NagaCorp. Coût des travaux ? 300 millions de dollars au bas mot, et la volonté ferme de faire de cette région de la Russie une concurrente sérieuse à Las Vegas ! Livraison attendue pour 2021.

Le Las Vegas russe

C’est donc la zone de Primorye, située à l’extrême Est de la Russie et au Nord de la Corée, qui a été retenue pour accueillir ce nouvel eldorado des jeux d’argent. La région compte déjà un unique casino, le Tigre de Cristal lancé en 2015 par le groupe Melco Resorts. Au programme ici, un hôtel, des commerces, des cinémas, des restaurants, un yacht-club et un casino colossal à l’ambiance asiatique totalisant environ 500 machines à sous et 50 tables de jeux, rien que ça ! Un lancement en demi-teinte pourtant, suite auquel le PDG Lawrence Ho a pris la décision de revendre ses parts en 2017, soit seulement deux ans plus tard. Mais qu’importe, le vice-gouverneur de la région, Konstantin Shestakov, croit encore fermement dans le potentiel de Primorye destinée à devenir dans un futur proche l'équivalent du Las Vegas russe avec l’ouverture de pas moins de 11 casinos d’ici à 2023 ! Parmi eux, le projet de NagaCorp, unique opérateur de casinos au Cambodge dont le monopole lui permet de détenir une véritable exclusivité dans un rayon de 200 kilomètres. Chiffre d’affaires annuel du groupe ? Environ 1 milliard de dollars, et une fortune personnelle estimée à près de 5 milliards de dollars. Des chiffres à revoir à l’avenir en fonction du succès des nouveaux investissements.

La Russie et les jeux d’argent

Amateurs de poker, de machines à sous et de folles soirées sous les lumières brillantes des casinos, la Russie a aujourd’hui de quoi vous satisfaire mais cela n’a pas toujours été le cas. Après une série de contrôles effectués par Vladimir Poutine en 2006 dans les établissements de jeu de Moscou suspectés d’entretenir des liens avec la mafia, ce ne sont pas moins de 524 casinos et salles de jeux qui ont fermé leurs portes. En parallèle, les mois suivants ont vu la création progressive de zones spécifiquement dédiées aux jeux d’argent «propres», destinés à concurrencer Las Vegas, Macao ou encore Singapour sur le long terme. La Monnaie de Sibérie dans le Krai de l’Altaï, Yantarnaya dans l’ouest de Kaliningrad, Primorye dans la région du même nom et enfin Azov City, dans le Krai de Krasnodar. 2018 a finalement été marqué par la fermeture d’Azov City, composée de  l’Oracul Casino, du Shambala Casino et du Nirvana. Tous les regards semblent désormais tournés vers Primorye et son futur Naga Vladivostok mais aussi sur la région de la Crimée, censée accueillir son tout premier casino en 2022 ! De quoi mettre un terme à la fuite des joueurs russes vers les casinos étrangers en redynamisant le secteur. La Crimée reste en revanche une zone plutôt pauvre et difficile d’accès qui soulève de nombreuses interrogations quant au succès des projets à venir… Reste à voir les investissements auxquels consentira le pays. N’est pas Las Vegas qui veut !

Plus d'articles

Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
20 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
16 June 2024 | par Maxime Cesaire
Lire plus
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
13 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus

Souscrivez à la newsletter! Recevez des bonus en exclusivitée..

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les derniers bonus et promotions en exclusivité.

Pour tout autre sujet, n’hésitez pas à nous contacter !