Florian Delmas
par Florian Delmas
Sommaire
Florian Delmas
par Florian Delmas
Coup de projecteur sur la sociologie des joueurs de casino en ligne

Le monde des jeux en général et des casinos en ligne en particulier évoque beaucoup de choses dans l’inconscient collectif. C’est notamment le cas en ce qui concerne la sociologie des joueurs de casino en ligne. S'agit-il de profils très spécifiques et identifiables, parfois même à la limite de la caricature ou bien plutôt de Mr et de Mme tout le monde ? Et si la vérité se trouvait à mi-chemin entre ces deux affirmations ? Coup de projecteur sur la sociologie des joueurs de casino en ligne.

Les jeux d’argent, réservés à une élite fortunée ?

floriTout d’abord, commençons par la question épineuse du milieu socio-économique des joueurs de casino. En d’autres termes, s’agit-il d’une activité réservée à une petite élite de fortunés ? Eh bien, si aujourd’hui ce n’est plus le cas, cette image n’est pas totalement une légende et avait, il fut un temps, une certaine réalité. En effet, jusqu’à il y a encore peu de temps (réforme de la législation relative aux jeux d’argent de 1988), les casinos étaient le lieu de rencontre et de divertissement des classes les plus aisées et un dress code très strict était de rigueur. Depuis la réforme de  1987/1988 impulsée par Charles Pasqua, alors ministre de l'Intérieur, plusieurs changements notables sont intervenus. La première révolution concerne l’autorisation de l'implantation (certaines conditions) de casinos dans les villes de plus de 500.000 habitants. L’autre changement majeur concerne la démocratisation des machines à sous dans les casinos. Jeux des classes populaires par excellence, jusqu’ici cantonné de façon plus ou moins légale dans certains bars, les machines à sous ont rapidement attiré cette nouvelle clientèle dans les casinos en plus des traditionnels jeux de table. L’atmosphère ainsi que le dress code se sont ainsi naturellement adaptés à cette nouvelle sociologie de joueurs avec davantage de décontraction. Par conséquent, pour répondre à la question, non, les jeux de casino ne sont pas (plus) réservés à une élite fortunée.

Jeux d’argent et de casino : une pratique de jeunes ou de séniors ?

Autre image partiellement issue de l’imaginaire collectif, celle qui voudrait que les casinos soient majoritairement fréquentés par des joueurs aux cheveux grisonnants. Là encore, il n’y a pas de fumée sans feu et il s’agit d’une partie seulement de la réalité. Il est vrai qu’un tiers de la clientèle des casinos est composé d’un public de retraités. Pour être plus précis, ce type de sociologie occupe un créneau bien spécifique des casinos, à savoir, les journées de semaines, ce qui est plutôt logique dans la mesure où ces derniers disposent du temps libre nécessaire. Les autres créneaux horaires englobant les soirées et les weekends attirent une autre sociologie de joueurs dans les casinos. Il s’agit cette fois-ci d’un public plus jeune et actif se rendant au casino en couple ou entre amis comme on irait dans un bar branché. Bien entendu, lorsque l’on évoque un public de joueurs plus jeunes au casino, il va de soi que ces derniers doivent être âgés de plus de 18 ans.

Joueurs de casino : Quelles proportions de joueurs problématiques ?

Avec la démocratisation des jeux de casino et une augmentation significative de la fréquentation, il était quasiment inévitable que la part de joueurs problématiques augmente elle aussi, en proportion. Mais qu’en est-il réellement ? Les casinos sont-ils réellement comme on l’imagine parfois un repère de personnes incapable de contrôler leurs pulsions et leurs dépenses ? Il serait malhonnête de nier que les phénomènes d’addiction et de rapport au jeu problématique existent, néanmoins, ils restent à relativiser. Ainsi, un chiffre permet de relativiser et surtout de mettre en perspective ce que représente la part de joueurs problématiques par rapport à ceux qui ne le sont pas. En effet, en France, on estime en moyenne le nombre de joueurs (occasionnels et réguliers) à environ 30 millions pour seulement 40 000 joueurs ayant opté pour l'auto-exclusion à cause d’une pratique problématique. Certes, certaines personnes sont sans doute concernées par une pratique de jeu problématique sans avoir fait une demande d’auto exclusion, mais dans tous les cas, même en multipliant ce nombre de 40 000 par 2 il n’en resterait pas moins une infime minorité sur 30 millions de joueurs. De plus, il existe un dernier marqueur qui en pratique ne ment pas, il s’agit du pouvoir d’achat. En effet, jouer au casino nécessite de pouvoir parier de l’argent dont on dispose. Ainsi, au-delà d’une certaine limite  les joueurs faisant face à de sérieux problèmes financiers ne pourraient tout simplement pas continuer à jouer. Si le nombre de joueurs reste relativement stable, voire augmente, alors il y a fort à parier que ces derniers peuvent se le permettre.

Plus d'articles

Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
20 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
16 June 2024 | par Maxime Cesaire
Lire plus
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
13 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus

Souscrivez à la newsletter! Recevez des bonus en exclusivitée..

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les derniers bonus et promotions en exclusivité.

Pour tout autre sujet, n’hésitez pas à nous contacter !