Samantha Malka
par Samantha Malka
jeux en chine

La Chine qui compte 1,4 milliards d’habitants, tente de réguler l’accès aux jeux vidéo. En effet, suite à certaines études, de plus en plus de Chinois seraient tombés dans l’addiction des jeux en ligne.

Un article publié dans un quotidien de la presse officielle chinoise -L’Economic Information Daily- n’a pas hésité à titrer, le 3 août 2021 : « Les jeux vidéo : un opium mental, une drogue électronique ».

Les experts qui ont tiré la sonnette d’alarme estiment que des millions de jeunes chinois peuvent passer leurs journées à jouer en ligne. Les conséquences négatives sont détaillées point par point : impact sur la scolarité, atteinte de la vision, baisse de l’activité physique, troubles du sommeil, problèmes de concentration….

Des restrictions instaurées par le pouvoir central

En 2019, les autorités chinoises ont instauré un « couvre-feu sur les jeux en ligne » pour les mineurs : les moins de 18 ans n’ont plus eu le droit de jouer entre 22 h et 8 heures du matin. En journée, les mineurs étaient autorisés à jouer 1h30. Ce temps a été fixé à 3 heures le week-end. De plus, le pouvoir central a instauré une limite aux sommes d’argent que les mineurs pouvaient dépenser sur les sites de jeux en ligne : 36 euros par mois pour les moins de 16 ans et 70 euros par mois pour les 16-18 ans. Ces directives strictes ont ainsi empêché de nombreux jeunes chinois de jouer en journée. Bien entendu, des failles ont permis à bon nombre d’entre eux de contourner ces nouvelles règles. Par exemple, pour jouer sur des sites de jeux en ligne, il convient d’inscrire sa date de naissance et son numéro d’identité. Pour échapper à ce couvre-feu, certains ont simplement utilisé l’identité de leurs proches majeurs…

Le pouvoir central serre la vis

Cette première salve de restrictions n’aura pas suffi à enrayer le problème de l’addiction aux jeux en ligne. À la suite de l’article paru le 3 août dernier, le marché des jeux vidéo chinois a subi une première attaque. Les investisseurs ont été effrayés par cette offensive de l’Etat envers les grandes entreprises des jeux vidéo. Tencent, le géant chinois de ce secteur prospère a perdu 10% à la bourse de Hong Kong durant cette journée noire. Ce poids lourd de l’économie chinoise avait enregistré un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros en Chine lors du premier semestre 2021.  Autant dire que la chute brutale du cours des actions Tencent a fait figure d’électrochoc.

Le groupe Tencent joue le jeu des limitations

Dans l’article publié par le journal Economic Information Daily, un jeu vidéo a été particulièrement montré du doigt. Il s’agit d’Honor of Kings, un jeu de rôles mêlant des personnages historiques, qui est utilisé par près de 200 millions de Chinois… Adapté aux smartphones, ce jeu permet aux joueurs de s’affronter en ligne et de dépenser toujours plus d’argent pour acheter des costumes ou des artéfacts. Ce jeu est produit par Tencent, cette même entreprise qui a plongé en bourse ce fameux 3 août 2021. Pour continuer à surfer sur la vague, tout en maintenant de bonnes relations avec le pouvoir chinois, le groupe Tencent a décidé de jouer le jeu. En juillet honor of kingsdernier, le géant des jeux vidéo chinois a décidé de mettre en place un système de reconnaissance faciale pour empêcher les mineurs de jouer entre 22 h et 8 heures et de respecter ainsi les limitations en semaine et le week-end. Le couvre-feu connaissait quelques fragilités. Tencent, avec ce système de reconnaissance faciale, a mis en place un pare-feu imparable. Le joueur, obligé de s’authentifier avec ce système d’authentification biométrique sur son téléphone, ne peut plus utiliser le mot de passe parental ou mentir sur son âge. Si un mineur tente de se connecter durant les plages horaires interdites, il est tout simplement déconnecté. Ce système, qui a suscité de nombreuses critiques chez les joueurs mais aussi auprès des observateurs internationaux, a été activé  sur une soixantaine de jeux vidéo, dont notamment l’incontournable « League of Legends ». À noter qu’une organisation de protection de l’enfance avait attaqué la société Tencent en début d’été, estimant que les enfants devenaient accros à leurs jeux. Le géant des jeux vidéo chinois a rectifié le tir en instaurant rapidement ce système de reconnaissance faciale.

Précisons que Tencent est également le fondateur de l’application WeChat, utilisée par un milliard de Chinois…Des chiffres qui laissent sans voix. Autant dire que ce poids lourd de l’économie chinoise se doit de faire profil bas pour poursuivre son expansion vertigineuse…

 

Plus d'articles

Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
Les casinos de la Côte Basque et des Landes à ne rater sous aucun prétexte
20 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
Gambling school ou l’Académie des jeux d’argent
16 June 2024 | par Maxime Cesaire
Lire plus
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
Pas de jeux d’argent avant 21 ans
13 June 2024 | par Gilles Sade
Lire plus

Souscrivez à la newsletter! Recevez des bonus en exclusivitée..

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les derniers bonus et promotions en exclusivité.

Pour tout autre sujet, n’hésitez pas à nous contacter !